samedi 27 juin 2020

Jean-Ignace Le Faucheur, Valet de chambre-horloger ordinaire du roi

Jean-Ignace Le Faucheur (1734-1808)

Valet de chambre-horloger ordinaire du roi – 1773-1784


M. de Noisy - Rechercher - Page 4 Rr_01.02.19_06
Pendule à la Fidelité couronnant l’Amour d’après Etienne-Maurice Falconet
Signé sur le cadran Le Faucheur Hger du Roy
Epoque Louis XVI vers 1780 
(marché de l'art)

Fils du précédent.
En 1759, il épouse Marie-Anne-Elisabeth Legay, fille de Jean-Baptiste Legay, sculpteur de l'académie de Saint-Luc et de Marie-Anne-Elisabeth Gobert.
Jean-Ignace Le Faucheur ne demanda pas à être maître horloger à la suite de son père mais travailla à ces côtés a partir de 1762.
Il obtint ainsi la survivance des charges détenues par son père, celle de Gouverneur du Grand Horloge du Palais (en 1762) et celle de Valet de Chambre-Horloger Ordinaire du Roi (en 1763 avec 150 livres de gages).
Il entre en exercice de ses charges en 1773 probablement à l’occasion de la retraite de son père.
Il est installé quai de l'Horloge de 1772 à 1780 et cesse ses activités d’horloger auprès du roi après 1784.
Il eut plusieurs litiges avec son logement de fonction au palais de la cité (1773 et 1776) ainsi qu’avec la veuve du maître peintre Thibault pour des travaux exécutés dans la tour de l'Horloge (1784).
Parmi ses autres clients se trouvait le marquis de Pange, un collectionneur passionné d'horloges.
On doit lui attribuer les modèles Louis XVI-néoclassique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire