dimanche 26 janvier 2020

Jean Pitan, Pittan ou Pitau (1617-1676). Marchand, orfèvre et joaillier ordinaire du roi

Originaire d’Anvers, maître en 1637, Jean Pitan est nommée joaillier du Roi en 1662. Il avait également la garde des pierreries de la Couronne.
Il était également orfèvre de Monsieur, frère du roi.
Il eut un fils prénommé Nicolas, également orfèvre du roi.
Il était cousin avec le célèbre Jean-Baptiste Tavernier, voyageur et commerçant, fournisseur de nombreuses pierres précieuses à la Couronne.
En 1664, il apparait parmi les fournisseurs de filigrane d’or et d’argent exposées dans les cabinets du roi à Versailles dont une série des travaux d'Hercule.
Il exerçait au Quai de l'Étoile à Paris où il était voisin de l’ébéniste Pierre Gole.
Il apparait également parmi les fournisseurs de la couronne pour les vases de pierres dures, les porcelaines montées …
En 1666, il fut chargé de priser l'argenterie d'Anne d'Autriche aux côtés de Claude I Ballin.
Parmi sa production, il est signalé comme le premier à avoir réalisé des luxueuses boîtes-médaillons ornés de brillants autour du portrait du roi qui feront l’objet de cadeaux diplomatiques.
En 1673, c’est Jean Pitan qui est chargé de tailler le diamant bleu du roi.
En 1676, c’est lui qui livre le coffret d’or « pour enfermer toutes les parures » du roi, c’est-à-dire les pierreries montées destinées à être cousues sur les costumes de monarque. (Musée du Louvre)
Il meurt la même année. A la cour, il eut pour successeur Laurent Le Tessier de Montarsy.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire