samedi 1 février 2020

Claude-Dominique Rondé, joaillier

Claude-Dominique Rondé (mort après 1759)

Valet de chambre du roi
Orfèvre-Joaillier ordinaire du roi
Garde des pierreries de la couronne

Claude-Dominique Rondé est le neveu du joaillier du roi Laurent Rondé.
Il fut apprenti chez son oncle vers 1711 et associé avec lui après 1723.
Après son décès, il fut reçu orfèvre-joaillier du Roi et garde des pierreries de la couronne et obtient un logement au Louvre le 4 janvier 1734.
En 1737, il obtient un brevet de retenue de valet de chambre du roi servant par quartier 
Il apparaitra avec cette fonction dans l’Etat de la France en 1749 au semestre de juillet.
Il fut marié avec Marie Anne Pierrette Poan de Monthelon.
Ils eurent une fille, Marie-Victoire, mariée en 1739 avec François Jacques Baudon, directeur des domaines du roi de la généralité de Toulouse.
Il fit des affaires considérables avec la cour de France, ses factures après des Menus-Plaisirs montant parfois à un million et demi de livres par an.
En 1745, il livra la riche parure de diamant de la première dauphine de France : 
- La pièce de corps pour le corsage composé d’un bouquet de fleurs sortant d’un vase, deux boucles d’oreilles en pendeloques, deux épaulettes, quatre agrafes, une aigrette de 150 diamants et un bracelet avec le portrait du dauphin en médaillon entouré de 42 diamants.
En 1747, pour l’arrivée de la seconde dauphine, Marie Josèphe de Saxe, il livre un grand nœud de diamant, cadeau de la reine, et un bouquet de corne d’abondance, cadeau du dauphin.
En 1751, il lui était réglé une facture de 31 359 livres dues par Madame la Dauphine.
En 1757, il tombe malade et c’est Pierre-André Jacquemin qui lui succède.
Je n’ai pas la date de son décès survenue après 1759.

Il existe un portrait de la première dauphine évoquant la richesse des parures de diamant de Rondé :

M. de Noisy - Rechercher 10-542429
Marie-Thérèse-Raphaëlle de Bourbon, infante d'Espagne (1726-1746)
dauphine de France en 1745 par Daniel Klein le Jeune
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire